Si vous souhaitez vous lancer dans la profession de taxi, il existe certaines caractéristiques que vous devrez connaître. Il s’agit notamment des conditions d’éligibilité à l’obtention de la licence, ainsi que le choix du statut. En effet, pour pouvoir offrir un service de qualité et une parfaite expérience aux clients, il est obligatoire de passer par quelques étapes avant l’exercice du métier. Que vous souhaitiez travailler comme artisan ou au sein d’une entreprise spécialisée de taxi 94, remplir les conditions est indispensable et obligatoire. Entre autres, vous devez savoir que les taxis peuvent aujourd’hui prendre des clients par réservation simple et rapide. Cette pratique a été possible depuis la loi Thévenoud qui a permis les premières réservations pour commander un taxi 94. Mais quelles sont donc les démarches pour devenir chauffeur de taxi ? Retrouvez toutes les réponses qui vous seront utiles dans cet article. Nous vous donnons toutes les informations qui vous permettront de vous lancer dans l’aventure en toute connaissance de cause.

Les conditions préalables

La première étape pour être éligible à la profession de taxi est de remplir les conditions indispensables au métier. A noter que ces conditions sont nécessaires pour contribuer à devenir un chauffeur qualifié et compétent dans le domaine. Ainsi, pour devenir chauffeur de taxi 94, il faut disposer d’un permis de conduire de catégorie B qui est en cours de validité. Il faut aussi être titulaire d’une attestation de capacité d’aptitude physique, délivrée par un médecin agréé par la préfecture. Il faut avoir suivi une formation et posséder un diplôme de premier secours d’au moins deux ans. Et enfin, le casier judiciaire doit également être vierge de tout type de condamnation incompatible avec l’exercice de la profession.

Cela peut être un délit routier, une répression proférée par une justice française ou étrangère, et une peine criminelle ou correctionnelle de 6 mois ou plus d’emprisonnement pour escroquerie, vol, abus de confiance, agression sexuelle, résiliation ou fraude à l’examen du certificat de capacité, retrait définitif de la carte professionnelle de taxi, atteinte volontaire à l’intégrité de la personne, ou atteinte à la législation sur les stupéfiants. En fait, devenir chauffeur de taxi implique une limpidité certaine afin d’assurer le respect et le bon déroulement de l’activité. C’est aussi un gage pour la sécurité et le confort des usagers, aussi bien pour les réservations que pendant les parcours. D’ailleurs, si vous décidez de travailler pour une entreprise de taxi 94, les responsables vous feront faire un test de compétence et de qualification afin de s’assurer de votre capacité.

La carte professionnelle

Pour pouvoir exercer librement la profession de taxi, l’obtention de la carte professionnelle est incontournable. Pour l’obtenir, il faudra passer l’examen du certificat de capacité professionnelle. L’examen est organisé par la préfecture et vous pourrez trouver plusieurs sessions annuelles chaque année. L’inscription est simple, il vous suffit de remplir le formulaire d’inscription que vous trouverez directement à la préfecture ou sur le site internet de la préfecture dont vous dépendez. Et si vous voulez réussir à l’examen au premier passage, vous devrez suivre une formation taxi. Cela vous permettra de connaître les différentes facettes qui pourront être interrogées pendant l’épreuve. Après avoir réussi l’épreuve, la préfecture va alors vous remettre une carte professionnelle dans les 3 mois qui suivent votre demande. Dans cette carte, vous trouverez clairement le nom du ou des départements dans lesquels vous pourrez exercer l’activité de taxi. A noter que la carte professionnelle est toujours indispensable, que vous souhaitiez travailler comme artisan-taxi ou dans une société de taxi 94. Dans les deux cas, il faudra toujours s’assurer d’une capacité professionnelle avérée pour le bon déroulement de l’activité.

A lire aussi:  La catégorie de colonie de vacances idéale pour les enfants de 10 ans

La licence ou l’autorisation de stationnement

Sans la licence ou l’autorisation de stationnement, il est impossible de devenir chauffeur de taxi 94. En effet, c’est grâce à cette autorisation que vous pourrez stationner dans les bornes de taxis des aéroports et des rues, ainsi que circuler sur la voie réservée aux bus. Pour l’obtenir, vous avez deux possibilités, soit être le propriétaire soit être un locataire. Si vous préférez la première option, vous pouvez alors obtenir votre licence en l’achetant ou en l’obtenant gratuitement à la mairie ou à la préfecture. Pour l’achat, vous devrez trouver un ancien chauffeur de taxi qui a cessé son activité. Celui-ci pourra vous céder sa licence à un prix que vous allez convenir ensemble. Il est, néanmoins, à rappeler que les licences de taxi obtenu après le mois d’octobre 2014 ne peuvent pas être revendues et rachetées.

Quoi qu’il en soit, il faudra compter entre 40 000 à 400 000 euros pour le prix d’une licence. Autrement, vous pourrez aussi effectuer une demande de licence auprès de la mairie ou de la préfecture pour les taxis parisiens. Dans ce cas, l’autorisation est gratuite, mais il est nécessaire d’attendre un bon moment avant de l’obtenir. En effet, la mairie et la préfecture délivrent un nombre de licences très limité, et il arrive même qu’une demande ne soit répondue qu’après 5 ou 6 ans. Aussi, vous devrez vous réinscrire tous les ans si besoin pour pouvoir être à la tête de la liste d’attente et obtenir la licence plus rapidement. Sinon, si vous décidez de travailler pour une entreprise de taxi 94, la société se chargera de vous livrer une licence pour l’exercice de la profession.

Le statut juridique

La possession ou non de la licence de taxi est aussi très déterminante dans le choix du statut juridique, outre l’exercice de l’activité. Si vous possédez votre propre licence, vous pourrez alors devenir un artisan-taxi, c’est-à-dire un chauffeur qui travaille à titre particulier. Dans le cas contraire, vous serez le salarié de l’exploitant qui vous permet la location de la licence. Par ailleurs, si vous êtes indépendant, vous avez le choix entre le statut d’auto-entrepreneur ou créer une société, ce qui est le plus pratiqué. Sinon, vous pouvez aussi vous lancer dans l’EURL ou la SASU. Dans tous les cas, sachez que quel que soit le statut juridique que vous choisissez, vous devrez utiliser une voiture bien équipée et confortable pour assurer le confort et la sécurité des clients lors de l’exercice du métier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *