reparation ordinateur

La réparation d’ordinateur est impossible, sans la connaissance de sa structure et de son utilité. Qu’est-ce qu’un ordinateur ? Il est un dispositif électronique de traitement numérique de l’information. À usage individuel, il s’utilise pour les travaux de bureau, en graphisme et en comptabilité. Pour un terme plus informatique, il désigne, encore une fois, une machine électronique de traitement d’information. Mais il exécute les instructions d’un programme déjà enregistré dans sa mémoire. Comme pour toutes autres technologies, l’ordinateur permet de perfectionner les systèmes de communication. Il sert également à optimiser les techniques utilisées en automatisation. Tous les ordinateurs disposent de capacité de stockage et de puissance de calcul différents. Ils s’exercent dans différents domaines d’activités : depuis la comptabilité d’un ménage, en passant par les programmes de recherche qui nécessitent de très grandes puissances de calcul, jusqu’à la gestion des fichiers gouvernementaux de grand volume. En quelque sorte, il figure comme étant un outil indispensable dans presque tous les domaines de la technologie appliquée et de la recherche, allant aussi de la météorologie jusqu’à la cosmologie.

Les deux natures ou types d’ordinateur

Avant de passer à la réparation d’ordinateur, il faudrait avoir de réelles connaissances sur le type à traiter.
Il existe deux sortes d’ordinateur : le numérique et l’analogique.
1) L’ordinateur analogique : considéré comme un dispositif hydraulique, il sert à gérer des données. Cette gestion s’effectue avec de grandeurs physiques telles que les intensités, les pressions ou tensions hydrauliques. La règle à calcul figure comme étant le système de calcul analogique le plus simple. Ce système développe des échelles particulièrement calibrées. Grâce à ces dernières, les opérations telles que les divisions, les multiplications et bien d’autres fonctions deviennent faciles ;
2) L’ordinateur numérique : il sert à traiter l’information sous forme cryptée ou à l’aide d’une technique de codage. Grâce à lui, les données binaires sont converties en données décimales. Cette conversion fonctionne, par le moyen d’une série de commutateurs dénommés aussi bascules. Les données peuvent prendre deux positions en conformité avec le 0 et le 1. Les circuits logiques assurent les opérations arithmétiques élémentaires. La vitesse de ce type d’ordinateur se mesure en millions de cycle par seconde, plus précisément en mégahertz (Mhz). Si la vitesse d’un ordinateur numérique est de 10 Mhz, il peut exécuter, au minimum, 10 millions d’opérations par seconde. Il existe deux types d’ordinateurs numériques. Ils connaissent une vitesse différente.

a) Les supercalculateurs : Ils sont principalement utilisés en météorologie. Leur vitesse peut atteindre plusieurs milliards de mégahertz ;
b) Les micro-ordinateurs : Souvent dispensés en micro-ordinateurs de bureau, ils ont de vitesses pouvant atteindre plusieurs dizaines de millions de seconde.

Un résumé sur ces deux types d’ordinateur et leur combinaison

Ce petit aperçu s’avère important dans la réparation d’ordinateur. L’ordinateur analogique utilise des composants fluidiques et des circuits électroniques. Ces circuits hydrauliques permettent de simuler les problèmes physiques. Pour ce qui est de l’ordinateur numérique, il sert à pallier aux problèmes, avec un algorithme. Il existe des équipements qui allient les dispositifs numérique et analogique. Ils s’appellent calculateurs hybrides. Ces derniers servent à traiter les problèmes dans lesquels s’interpénètrent différents nombres d’équations complexes. Un ordinateur numérique peut traiter des données de format analogique. Cette opération s’effectue par un convertisseur numérique-analogique ou vice versa.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *