Voyage en Iran

L’Iran fait souvent la Une des pages internationales en raison des guerres, des sanctions économiques, révoltes… dont il est sujet. Victime de son image, le pays est boudé des touristes craignant pour leur sécurité. Or, il faut savoir qu’au-delà des préjugés qui l’enveloppent, le territoire iranien possède bien des attraits fascinants à découvrir, à l’instar d’une culture millénaire et des monuments architecturaux impressionnants, dont quelques-uns sont classés à la liste du patrimoine mondial par l’UNESCO. D’ailleurs, ce billet propose justement de découvrir une sélection des sites inscrits au patrimoine mondial à ne pas manquer au cours d’un séjour en Iran.

Explorer Bam et son paysage culturel au cours d’un voyage en Iran

Bam et son paysage culturel figurent parmi les sites inscrits au patrimoine mondial par l’UNESCO à découvrir au cours de votre séjour avec Prestige Voyages Iran. Bam est en fait une ville située au sud du pays, dans la province de Kerman. Avec sa citadelle se trouvant en son centre, elle représente bel exemple d’ancien habitat fortifié qui s’est développé autour du haut plateau central du territoire iranien.

Le paysage culturel de Bam, dont Arg-e Bam, est une construction impressionnante qui représente l’apogée et la plus importante réalisation de son genre, aussi bien dans la région de Bam que dans l’Asie de l’Ouest. Comme elle est établie dans une oasis, cette ville iranienne a toujours eu une existence reposant sur l’utilisation des canaux d’irrigation souterrains, appelés qanâts, pendant plus de deux millénaires.

Visiter Persépolis, l’un des plus grands sites archéologiques du monde

Persépolis est un autre site classé patrimoine mondial de l’UNESCO qui vaut largement le détour au cours de votre voyage en Iran. Ses remarquables ruines s’étendant au pied du Kuh-e Rhamat, ou montagne de la Grâce, au sud-ouest du pays, compte parmi les plus grands sites archéologiques du monde. Les ruines de la cité royale de Persépolis sont reconnues comme étant le joyau des réalisations perses dans les domaines de la planification urbaine, de l’architecture, de l’art ainsi que de la technologie de la construction.

A lire aussi:  Voyage à l'île Maurice: expédition hors des sentiers battus

Au cours de votre visite des lieux, partez à la découverte de la cité royale de Persépolis. Figurant parmi les sites archéologiques des plus anciennes civilisations de la planète, elle se démarque pour son immense terrasse initiée en 18 av. J.-C. par le roi Darius le Grand. Sur cette terrasse vous trouverez une série de bâtiments palatiaux architecturaux, dont l’imposant palais de l’Apadana et la salle du trône.

Admirer la beauté et l’incroyable aménagement du jardin persan

Le jardin persan est un autre site iranien inscrit à la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO digne d’intérêt à découvrir en Iran. Il regroupe neuf jardins, inspirés de diverses régions du pays, qui représentent de façon matérielle les multiples formes que ce type de jardin paysager a prises au fil du temps et dans des conditions climatiques différentes. Ils démontrent la flexibilité du Chahar Bagh, signifiant principe originel, du jardin persan.

Ce principe s’est perpétué invariablement sur plus de deux millénaires depuis sa première expression réussie dans le jardin du palais de Cyrus le Grand, à Pasargades. Le jardin est constitué d’un ensemble d’éléments naturels et artificiels créant un chef-d’œuvre artistique reflétant les idéaux des concepts artistiques, symboliques, philosophiques et religieux.

Découvrir le somptueux palais du Golestan

Le palais du Golestan est un remarquable chef-d’œuvre architectural du territoire iranien qui est classé patrimoine mondial par l’UNESCO. Il s’agit d’un somptueux palais de l’ère kadjare illustrant l’introduction réussie d’artisanats persans traditionnels et de formes antérieures d’architectures  d’influences occidentales.

Le palais ceint de murs compte parmi les plus anciens ensembles de Téhéran. Abritant le siège du gouvernement par la famille dirigeante kadjare en 1779, il est construit autour d’un jardin composé de bassins, de zones plantées et d’ornements caractéristiques du XIXe siècle. Aujourd’hui, le palais du Golestan est un centre des arts et de l’architecture kadjare qui constitue une véritable source d’inspiration pour les architectes et artistes iraniens.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *